“Est-elle votre seule? Silence gênant. ‘Nan. Elle a un frère aîné. Il est décédé.”: Réponse Candide de la mère du fils mort-né aux questions indiscrètes des étrangers, “il devrait être ici”

Il y a quelques semaines, ma fille Mila et moi sommes allés au centre commercial. C’est son endroit préféré pour courir et jouer. Ce jour-là, elle saluait tout le monde autour d ” elle et il a incité un couple plus âgé à entamer une conversation. Ils m’ont dit à quel point elle est mignonne et amicale. Demandé quel âge elle avait, et qu’elle était grande pour son âge. Ensuite, la question inévitable a été posée…

“Est-elle votre seule?’

Le silence maladroit qui a eu lieu à la suite de cette question a été moi décider comment je mot ma réponse…

‘Nan. Elle a un frère aîné. Il aurait 3 ans.’

Généralement le temps passé termine les questions, mais il ya d’autres qui aiment demander de plus.

Oh, je parie qu’ils aiment jouer les uns avec les autres. Les frères et sœurs se font de si bons amis quand ils vieillissent.’

Je pensais juste, ” comment puis-je me sortir de cette conversation?”Je ne suis pas gêné mon fils Jensen est mort et je plaide pour lui et mortinaissances tout le temps, mais j’ai choisi de hocher la tête à la place. C’était comme une perte, mais je n’avais pas la force de le dire à haute voix ce jour-là. Le signe de tête les a satisfaits et ils ont continué à parler de la façon dont deux enfants est le meilleur et ils se tiennent occupés. Ils ont continué et sur, je viens d “arrêter d” écouter et regardé Mila sourire et jouer.

Parfois je me demande ce qui serait arrivé si j’avais juste dit, “Mon fils est mort”, puis s’éloigna. Serait le visage qu’il aurait fait me faire sentir mieux? Leur aurait-il fait savoir que leurs questions invasives peuvent réellement blesser ceux qui ont connu une perte et / ou une infertilité? Je pense qu’ils penseraient juste que j’étais amer et grossier pour exprimer extérieurement mon chagrin, et c’est peut-être pourquoi je ne voulais rien dire.

Il fut un temps dans mon chagrin où je répondais très directement que j’avais un fils nommé Jensen et il est mort. “Oui, j’ai des enfants, mais il n’est pas dans mes bras.”Parfois, je l’ai fait pour le facteur choc, et d’autres fois parce que je devais parler de lui à haute voix. D “autres fois, j” aimerais quand les gens me demandaient parce que je voulais parler de lui, et souvent, ils partageaient leurs histoires de perte, ou d “une personne proche d” eux qui a connu la perte.

C’était une question plus difficile à répondre avec Mila. J’ai toujours dit que j’avais deux enfants et que d’habitude je parlais juste de Jensen au passé et c’est clair ce qui s’est passé. Parfois, je les ignore complètement parce Qu’une nouvelle réponse est venue avec Mila…

Au moins vous l’avoir avec vous.’

J’ai dit à plusieurs reprises que les platitudes “au moins” sont les pires. Il semble toujours comme une réponse quand ils découvrent que j ” ai à la fois Jensen et Mila. Honnêtement, ça fait tellement mal d’entendre cela. Je suis tellement reconnaissante que j’ai ici avec moi, plus reconnaissant que rien , mais il n’y a pas moins avec la perte de l’enfant.

Yes,I have her,but I also have her big brother,too. He should be ici.Jensen should be running around the mall with her,showing her the best places to be ornery. He should be giving her love and teaching her. Moms or dads shouldn’t have to bury their babies,and siblings shouldn’t have to miss their brothers and sisters.

I wish I could be strong enough in answering,’Is she your only one?,’by saying this:’ No. She’s not my only one. She has a big brother named Jensen,who’s in heaven. He should be here playing with her every day and it’s devastating he’s not. I’m thankful to have her here with me,but wish he could be here,too.’

But we’re not strong every day and not everyone gets the same answer. Some days I’m short and others I’ll talk about Jensen for as long as they’ll let me. I hope one day people will pick up on when someone’s comfortable with talking about children because it’s not an easy subject for everyone. Or there should be an understanding that babies die and it’s okay to talk about it. It shouldn’t be a taboo subject and for many of us,it’s our reality.’

This story was submitted to Love What Matters by Danielle Ridgway of Gnadenhutten,Ohio. You can follow her journey on Instagram. Vous avez une expérience similaire? Nous aimerions entendre votre important voyage. Soumettez votre propre histoire ici. Assurez-vous de abonner to our free email newsletter for our best stories,and pour nos meilleurs vidéos.

Lire la puissante trame de fond de Danielle de perdre son fils Jensen: ‘He had curly blond hair,a perfect nose,pouty lips. They told me he was beautiful. I didn’t get to see.’: Mother survives ‘worst trauma’ after losing newborn son,insists daughter will grow up knowing big brother is ‘watching over her’

Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait bénéficier de cette histoire? S’il vous plaît PART pour leur faire savoir une communauté de soutien est disponible.

VOUS AIMEREZ AUSSI